Le programme de Bourses de la reine Elizabeth II reçoit un don de 20 millions $ du gouvernement du Canada en mémoire de Sa Majesté la reine Elizabeth II et inaugure une nouvelle campagne commémorative

By | Étudiants, Groupes communautaires, Universités | No Comments

Le 19 septembre 2022 – Pour préserver l’héritage de Sa Majesté la reine Elizabeth II, le gouvernement du Canada a annoncé aujourd’hui l’octroi d’un don de 20 millions $ au programme de Bourses de la reine Elizabeth II (BRE).

« L’héritage de service et de leadership constant de la Reine se perpétuera dans les innombrables vies qu’elle a touchées et sera une source d’inspiration pour nous tous. Son exemple a poussé de nombreux jeunes Canadiens à consacrer leur vie au service des autres, à redonner à leur communauté et à devenir les leaders d’aujourd’hui et de demain. Je me joins aux Canadiens pour remercier Sa Majesté la reine Elizabeth II pour ces plus de 70 années de service dévoué. Nous souhaitons également rendre hommage à sa vie extraordinaire marquée par la grâce, la dignité et un sens inébranlable du devoir, » a dit le très honorable Justin Trudeau, premier ministre du Canada

Le programme de Bourses canadiennes du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II, aussi connu sous le nom de programme BRE, est administré par la Fondation Rideau Hall (FRH) et Universités Canada. Il profite également du soutien fondateur des Fondations communautaires du Canada (FCC).

« Au nom de la FRH, du programme BRE, de ses boursiers et boursières, de nos partenaires et de nos nombreux sympathisants et sympathisantes, nous sommes profondément reconnaissants et reconnaissantes de recevoir ce don en l’honneur de Sa Majesté la reine Elizabeth II, déclare Teresa Marques, présidente-directrice générale de la FRH. Ce don permettra à des générations de jeunes de cultiver leur empathie et de développer leur vision et leur compréhension du monde afin de mieux composer avec les complexités de notre société ».

Ce don facilitera l’accès à des expériences internationales pour des étudiants et étudiantes postsecondaires qui autrement n’auraient pas la possibilité de vivre une expérience aussi marquante. Environ 3 000 autres étudiants et étudiantes auront désormais la possibilité de poursuivre leurs études et leurs recherches et de parfaire leurs compétences en matière de leadership et d’engagement civique par le biais de collaborations tout autour du monde. Ce financement constitue le soutien initial d’une nouvelle campagne commémorative mise sur pied par la FRH afin de faire du programme BRE un programme permanent. La FRH souhaite élargir cette très généreuse contribution en sollicitant des dons publics et privés de sorte à s’assurer que le programme BRE demeure un legs permanent de Sa Majesté la reine Elizabeth II et continue de soutenir des générations de boursiers et boursières en souvenir de cette dernière.

Le programme BRE est une initiative entièrement canadienne qui encourage les échanges internationaux et l’engagement civique des étudiants et étudiantes par le biais de bourses d’études basées sur des projets. Le programme a été créé en 2012 en l’honneur du jubilé de diamant de la Reine. À ce jour, il a octroyé plus de 2 200 bourses et financé 106 projets déployés dans 46 universités canadiennes et 72 pays.

« Le programme de Bourses de la reine Elizabeth II prépare la prochaine génération de leaders : des personnes audacieuses qui s’engagent à faire du Canada et du monde des endroits où il fait bon vivre. Quel hommage exceptionnellement approprié à Sa Majesté la reine, elle qui accordait une importance toute particulière à la diplomatie du savoir, au service et au leadership », mentionne le très honorable David Johnston, président du conseil administrative de la FRH et 28e gouverneur général du Canada.

Pour en apprendre davantage sur le programme, visiter le https://queenelizabethscholars.ca/fr/

Les médias peuvent communiquer avec :
Jill Clark
Gestionnaire, communications et relations avec les médias
Fondation Rideau Hall
Jill.clark@rhf-frh.ca
613 619-0230

Citations

« Au nom de la FRH, du programme BRE, de ses boursiers et boursières, de nos partenaires et de nos nombreux sympathisants et sympathisantes, nous sommes profondément reconnaissants et reconnaissantes de recevoir ce don en l’honneur de Sa Majesté la reine Elizabeth II. Ce don permettra à des générations de jeunes de cultiver leur empathie et de développer leur vision et leur compréhension du monde afin de mieux composer avec les complexités de notre société. » – Teresa Marques, présidente-directrice générale, Fondation Rideau Hall

« Le programme de Bourses de la reine Elizabeth II prépare la prochaine génération de leaders : des personnes audacieuses qui s’engagent à faire du Canada et du monde des endroits où il fait bon vivre. Quel hommage exceptionnellement approprié à Sa Majesté la reine, elle qui accordait une importance toute particulière à la diplomatie du savoir, au service et au leadership. » – Le très honorable David Johnston, président de la FRH et 28e gouverneur général du Canada

Faits marquants

  • Le programme de Bourses de la reine Elizabeth II est une initiative entièrement canadienne qui encourage les échanges internationaux et l’engagement civique des étudiants et étudiantes par le biais de bourses d’études basées sur des projets. Le programme a été créé en 2012 en l’honneur du jubilé de diamant de la Reine.
  • À ce jour, le programme a octroyé plus de 2 200 bourses et financé 106 projets déployés dans 46 universités canadiennes et dans 72 pays.
  • La contribution du gouvernement du Canada permettra à environ 3 000 étudiants et étudiantes de participer au programme BRE.
  • La FRH a mis sur pied une nouvelle campagne de collecte de fonds commémorative pour élargir cette très généreuse contribution en sollicitant des dons publics et privés de sorte à s’assurer que le programme BRE demeure un legs permanent de Sa Majesté la reine Elizabeth II.

À propos de la Fondation Rideau Hall

La Fondation Rideau Hall (FRH) est un organisme caritatif indépendant et apolitique qui a pour but de réunir des idées, des gens et des ressources de partout au pays, afin de refléter l’esprit qui nous anime et d’éveiller notre potentiel commun. Déterminée à bâtir un pays meilleur, la FRH collabore avec des partenaires pour mettre en lumière l’excellence canadienne et créer les conditions permettant à davantage de Canadiens et de Canadiennes de réussir et de prospérer.

Pour en apprendre davantage sur la FRH, visiter www.rhf-frh.ca/fr

Avenirs inspirants : Programme Bourses canadiennes du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II – Chercheurs de niveau supérieur

By | Non classé | No Comments

L’ouverture sur le monde est au cœur du programme Bourses canadiennes du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II – Chercheurs de niveau supérieur (BRE-CNS).

« L’ouverture sur le monde, c’est partager notre expérience humaine. C’est reconnaître et célébrer que, peu importe d’où nous venons et où nous vivons, nous habitons tous ensemble sur la même planète. En définitive, notre bien-être et notre santé sont interdépendants. Nous avons davantage à apprendre les uns des autres qu’à craindre concernant notre avenir. » – Forum économique mondial (FEM)

Grâce à sa portée internationale et à son accent sur la recherche, le programme BRE-CNS a contribué à former des centaines de citoyens du monde en leur permettant d’acquérir les compétences nécessaires pour trouver des solutions à certains problèmes complexes mondiaux en matière de développement.

De 2017 à 2021, le programme BRE-CNS a offert aux universités canadiennes des occasions de coopérer avec des établissements partenaires dans des pays à revenu faible et intermédiaire (PRFI) et de former la prochaine génération de dirigeants communautaires et de chefs de file dans le milieu universitaire et de la recherche. Des boursiers prometteurs ont ainsi eu la possibilité de participer à des stages de recherche à l’étranger, dans le cadre desquels ils ont reçu une précieuse formation pour les aider à se développer en tant que chercheurs, spécialistes et citoyens du monde.

Au total, 369 boursiers de divers horizons, genres et niveaux d’études ont participé au programme BRE-CNS. Plus de 75 % des participants étaient originaires de PRFI et plus de 50 % étaient des femmes, ce qui surpasse les objectifs initiaux. Certains boursiers étaient en début de carrière, d’autres au niveau doctoral et postdoctoral.

Les participants ont fait part de la progression de leurs différentes compétences et aptitudes : leadership, travail d’équipe, conduite et communication des travaux de recherche, publication des résultats, etc. Malgré les défis liés à la pandémie de COVID-19, plus de 87 % des boursiers du programme BRE-CNS ont indiqué avoir atteint ou dépassé leurs objectifs d’apprentissage.

Le programme comptait 21 universités canadiennes, 109 établissements de PRFI et 222 partenaires de stage de recherche participants. Cela a abouti à la formation de nouveaux partenariats internationaux et au renforcement de collaborations existantes. Sur les 109 établissements de PRFI, 52,7 % étaient de nouveaux partenaires d’universités canadiennes. De même, 73,4 % des partenaires de stage de recherche participant au programme représentaient de nouvelles collaborations et relations. Le programme BRE- CNS engendre des retombées indéniables sur la formation de partenariats mondiaux bénéfiques pour les universités canadiennes et les établissements participants.

Il a aussi permis de renforcer les capacités de recherche des établissements de PRFI en encourageant le transfert de connaissances et la mobilité internationale des talents faisant intervenir la recherche appliquée et des formations spécialisées. Le succès du programme a été favorisé par les liens noués entre les universités canadiennes et leurs partenaires des PRFI.

Lisez le rapport complet su le programme BRE-CNS ici. Article republié avec l’aimable autorisation d’Universités Canada.

Élargir les horizons : l’avantage des expériences à l’étranger pour les chercheurs

By | Non classé | No Comments

Des études démontrent que les programmes de mobilité vers l’étranger améliorent les compétences interculturelles, renforcent le principe de citoyenneté mondiale et forgent l’esprit de leadership. Toutefois, peu de renseignements existent quant aux avantages qu’ils procurent aux participants sur le plan professionnel au terme de leur expérience. De telles expériences de mobilité ont-elles une incidence sur les réalisations professionnelles des participants, ou encore sur leur parcours de carrière?

C’est précisément ce que tente de découvrir Universités Canada, avec l’appui du Centre de recherches pour le développement international (CRDI), par l’entremise d’un projet de recherche portant sur la question suivante : de quelles manières les programmes de mobilité vers l’étranger influencent-ils le parcours professionnel, les compétences et l’engagement communautaire de leurs participants? L’étude vise également à cibler les pratiques exemplaires en ce qui a trait à l’élaboration de programmes de recherche axés sur l’équité et l’inclusion.

Le volet Chercheurs de niveau supérieur du programme de bourses de la reine Elizabeth II (BRE-CNS) est au nombre des initiatives qui offrent à de jeunes chercheurs ainsi qu’à des chercheurs en début de carrière l’occasion de collaborer avec des partenaires à l’étranger dans le cadre de projets de recherche. Puisqu’il s’agit du programme tout indiqué pour améliorer les connaissances en ce qui a trait à la mobilité vers l’étranger, Universités Canada s’est penchée sur les expériences d’anciens boursiers ainsi que d’établissements partenaires afin d’en cerner les retombées individuelles, organisationnelles et collectives.

Et quelles sont les premières constatations? De nombreux boursiers du programme BRE-CNS ont à leur actif des réalisations professionnelles tout aussi diversifiées qu’impressionnantes, qu’ils attribuent à leur participation au programme. Force est de constater que la pandémie de COVID-19 n’a pas empêché les boursiers de rédiger des articles, de présenter les résultats de leurs travaux de recherche, d’obtenir une visibilité à l’échelle mondiale ou de faire progresser leurs parcours professionnel et universitaire. Universités Canada vous inviter à plonger dans le parcours de certains de ces chercheurs (veuillez noter que les noms ont été modifiés et que certains détails ont été omis dans le but d’assurer la confidentialité) :

Bala

À titre de boursier du programme BRE-CNS et d’étudiant aux cycles supérieurs, Bala a voyagé depuis l’autre bout du monde afin de mener des activités de recherche au Canada pendant plusieurs mois. Sous la supervision de son directeur de recherche, il a appris à travailler efficacement avec des intervenants du secteur privé en plus d’apprendre les différents modèles de partenariats publics et privés en vigueur au Canada. Ces nouvelles connaissances ont transformé son approche de la collaboration en matière de recherche et lui ont permis de nouer des partenariats fructueux au fil de sa carrière.

En raison de la pandémie de COVID-19, Bala a été contraint de retourner chez lui avant d’avoir mené à bien ses travaux de recherche. Cet imprévu ne l’a pas empêché de poursuivre ses activités grâce au soutien constant de son directeur de recherche au Canada et de ses collègues boursiers, avec qui il échangeait virtuellement. Son expérience de mobilité vers l’étranger ainsi que son nouveau réseau de soutien lui ont permis d’atteindre ses objectifs de publier ses résultats de recherche dans une revue réputée et de les présenter lors d’un congrès à l’étranger. Bala jouit maintenant d’une grande reconnaissance ainsi que d’une réputation enviable dans son domaine de recherche.

Son parcours exemplaire lui a permis de corédiger deux ouvrages ayant été publiés et d’obtenir un poste au sein d’une prestigieuse université de son pays d’origine. Il attribue sa remarquable progression professionnelle à son expérience à titre de boursier du programme BRE-CNS.

Bala a l’intention d’approfondir ses travaux de recherche au cours des prochaines années. Il dirige actuellement une équipe de recherche et a aménagé son nouveau laboratoire en s’inspirant de celui de son université d’accueil canadienne. Son équipe a conçu une nouvelle technologie brevetée et a reçu un financement afin de collaborer avec une entreprise qui lui permettra de lui faire voir le jour.

Claudia

Également boursière du programme BRE-CNS, Claudia s’est rendue au Canada pour y mener des activités de recherche quelques mois avant le début de la pandémie de COVID-19. En dépit des difficultés rencontrées, notamment la fermeture des campus et les retards accusés par les laboratoires, elle a persévéré et a profité du confinement pour analyser ses données et faire de la rédaction, ce qui s’est avéré fort utile. Cette période lui a également permis de tisser d’importants liens avec des chercheurs américains menant un projet de recherche similaire et de diffuser ses résultats de recherche par l’entremise de nombreux articles et conférences universitaires.

Grâce à son nouveau réseau de collaborateurs américains et au succès de ses travaux de recherche, Claudia a entrepris un postdoctorat aux États-Unis après avoir terminé le programme BRE-CNS. Une fois de retour dans son pays d’origine, elle a décroché un poste de haut calibre dans son université, qu’elle affirme avoir obtenu grâce à toutes ces expériences.

Liam

Le programme BRE-CNS a généré d’incroyables retombées sur la carrière ainsi que la réputation de Liam. Même si quelques années se sont écoulées depuis la publication des résultats de la recherche qu’il a effectuée dans le cadre du programme, il jouit toujours de la reconnaissance que cette dernière lui a procurée, en plus de continuer d’être invité à présenter ses conclusions dans de prestigieuses universités du monde entier.

Les activités de recherche de Liam ainsi que la visibilité qu’il a acquise à l’échelle mondiale ont attiré l’attention de son gouvernement, qui lui a demandé d’étendre ses travaux à l’ensemble du pays. Une fois son étude réalisée, les conclusions seront présentées aux décideurs, y compris au personnel du ministère concerné et au président du pays. Ses travaux de recherche ont ainsi le potentiel d’opérer des changements au sein de son pays d’origine.

Les résultats

Des données initiales de l’étude menée par Universités Canada au sujet du programme BRE-CNS révèlent que les bourses de mobilité vers l’étranger ont profondément transformé la vie et les perspectives des lauréats. De nombreux participants ont vu leur carrière se propulser et leurs horizons s’élargir grâce aux réseaux qu’ils ont tissés de même qu’aux compétences et à la visibilité internationale qu’ils ont acquises.

Des chercheurs canadiens et ouest-africains reçoivent du soutien pour résoudre de grands problèmes nationaux et internationaux

By | Non classé | No Comments

OTTAWA, le 15 décembre 2020 – Deux cents boursiers et chercheurs de niveau supérieur du Canada et de l’Afrique de l’Ouest recevront du financement du nouveau volet Chercheurs de niveau supérieur (CNS) – Afrique de l’Ouest du programme Bourses canadiennes du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II (BRE), afin de collaborer pour trouver des solutions à des problèmes mondiaux de plus en plus complexes.

Le financement permet des échanges entre chercheurs universitaires au doctorat, au postdoctorat ainsi qu’en début de carrière du Canada, et leurs pairs de pays d’Afrique centrale et d’Afrique de l’ouest.

Chaque projet du programme BRE-CNS Afrique de l’Ouest accorde une grande place à l’égalité entre les sexes – l’objectif de développement durable 5 des Nations Unies – ou l’intègre clairement, et contribue à accroître les partenariats entre le Canada et des pays francophones. Tous les chercheurs participent aussi à des activités de développement du leadership et d’engagement communautaire et font partie du grand réseau de boursiers de la reine Elizabeth II.

Les descriptions des onze projets des universités canadiennes qui recevront du financement sont affichées sur le site Web du programme BRE.

Le programme BRE a été créé en 2014 pour accroître la mobilité du talent entre le Canada et d’autres nations. Il vise à former la prochaine génération de leaders novateurs et de bâtisseurs de collectivités en offrant des expériences universitaires, professionnelles et interculturelles enrichissantes, et en favorisant l’engagement communautaire durable à l’échelle locale et mondiale.

Le programme BRE est une initiative dirigée en collaboration par la Fondation Rideau Hall et Universités Canada. Le Centre de recherches pour le développement international (CRDI) a d’abord injecté 10 millions de dollars en 2016 dans la création d’un volet visant à appuyer les chercheurs de niveau supérieur (CNS), de pair avec les 2,5 millions de dollars du Conseil de recherches en sciences humaines. Au début de cette année, à l’occasion de son 50e anniversaire, le CRDI a accordé un soutien financier supplémentaire de 3,5 millions de dollars au programme BRE-CNS pour appuyer des chercheurs doctoraux, postdoctoraux et en début de carrière du Canada et de pays admissibles de l’Afrique de l’Ouest.

Depuis sa création, le programme BRE a offert plus de 2 200 bourses de recherche, obtenu la participation de 44 universités de partout au Canada, et donné lieu à des activités dans plus de 70 pays pour créer une communauté de jeunes chefs de file par l’entremise d’échanges internationaux entre le Canada et divers pays.

 

CITATIONS :

« En tant qu’organisation canadienne ayant 50 ans d’existence et des liens de longue date avec l’Afrique de l’Ouest, le CRDI estime que ce nouvel investissement dans le programme BRE-CNS offrira aux jeunes chercheurs de cette région du monde des possibilités accrues, et permettra aux chercheurs canadiens d’acquérir de l’expérience dans un environnement mondial. Ce partenariat entre le CRDI, la Fondation Rideau Hall et Universités Canada est de bon augure pour maintenir les relations universitaires étroites qui existent entre le Canada et l’Afrique de l’Ouest. »

Jean Lebel, président du Centre de recherches pour le développement international

 

« Le programme BRE a continué de progresser grâce à ces généreuses subventions dans le plus grand intérêt des chercheurs et des boursiers du monde entier, et ce malgré les perturbations causées par la pandémie de COVID-19. Par l’entremise du programme BRE, nous appuyons la prochaine génération de chefs de file mondiaux avec une perspective canadienne en accordant de l’importance à des piliers comme les activités de développement du leadership et d’engagement communautaire. »

Teresa Marques, présidente-directrice générale de la Fondation Rideau Hall

 

« L’année 2020 nous a montré que les relations internationales sont plus importantes que jamais. Les boursiers BRE sont la prochaine génération de leaders novateurs et de bâtisseurs de collectivités du Canada et d’ailleurs. Par l’entremise de leurs travaux de recherche appliquée, de leur leadership créatif et de leurs réseaux professionnels, ces chercheurs contribueront à l’essor des économies et à la prospérité des sociétés, et ils enrichiront considérablement la base de connaissances dans leurs disciplines respectives. »

Paul Davidson, président-directeur général d’Universités Canada

 

À propos du CRDI

Dans le cadre des activités du Canada dans les secteurs des affaires étrangères et du développement, le CRDI investit dans le savoir, l’innovation et les solutions afin d’améliorer les conditions de vie dans les pays en développement. La recherche que nous soutenons produit des données probantes pour rompre le cycle de la pauvreté, réduire les inégalités et les vulnérabilités, et aider les gens à vivre plus sainement et à adopter des modes de vie plus durables. Complément d’information au www.crdi.ca.

Renseignements : Morgan Waters, mwaters@idrc.ca

À propos de la Fondation Rideau Hall :

La Fondation Rideau Hall est un organisme caritatif indépendant et apolitique qui a pour but de réunir des idées, des gens et des ressources de partout au pays, afin de refléter l’esprit qui nous anime et de réaliser nos aspirations communes. Complément d’information au www.rhf-frh.ca/fr.

Renseignements : Mélanie Béchard, melanie.bechard@rhf-frh.ca

À propos d’Universités Canada :

Porte-parole des universités canadiennes au pays et à l’étranger, Universités Canada voit à l’avancement de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation dans l’intérêt de tous les Canadiens. Complément d’information au www.univcan.ca.

Renseignements : Brenna Baggs, bbaggs@univcan.ca

Cinquième appel de propositions lancé

By | Non classé | No Comments

À la suite de quatre appels de propositions très réussis du programme canadien de bourses du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II (BRE) dans le cadre desquels 95 projets gérés par 44 universités canadiennes ont été financés, Universités Canada a le plaisir d’annoncer un cinquième appel.

BRE Chercheurs de niveaux supérieurs – Afrique de l’Ouest

Grâce au généreux soutien financier du Centre de recherches pour le développement international (CRDI), jusqu’à 3 millions de dollars canadiens seront alloués via l’expansion du programme Chercheurs de niveaux supérieurs, qui soutiendra les chercheurs au doctorat, les boursiers postdoctoraux et les chercheurs en début de carrière des pays de l’Afrique de l’Ouest et du Canada.

Cet appel soutiendra des projets contribuant à faire progresser les objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies, la préférence étant donnée aux propositions qui se concentrent ou intègrent clairement l’ODD 5 (égalité des sexes) en tant qu’objectif transversal ou général. Les projets BRE-CNS Afrique de l’Ouest se concentreront sur un ou plusieurs des domaines suivants: résilience climatique et systèmes alimentaires durables; éducation et systèmes d’innovation; éthique de la recherche pour le développement; l’équité en santé; gouvernance inclusive; et croissance inclusive durable.

Le programme exige des boursiers qu’ils prennent part à des activités de développement du leadership et d’engagement communautaire, et qu’ils soient actifs au sein du réseau de boursiers du BRE.

Pour en savoir plus, veuillez cliquer ici.

L’appel de propositions 2019 du programme de BRE est lancé

By | Non classé | No Comments

À la suite d’appels de propositions très réussis aux concours de 2014, de 2016 et de 2017 du programme Bourses canadiennes du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II  (BRE), Universités Canada et la Fondation Rideau Hall sont heureuses d’annoncer le lancement d’un quatrième appel de propositions.

Concours de 2019

Grâce au financement fourni par la Fondation de la Famille Waugh, BRE 2019 soutiendra des projets en Amérique latine et dans les Caraïbes axés sur l’éducation, les services sociaux et la santé. Les universités canadiennes sont invitées à soumettre des propositions de projets pluriannuels dans le but d’obtenir un financement allant jusqu’à 300 000 $CA. Chaque université canadienne peut soumettre une proposition en réponse à l’appel de propositions de 2019. Jusqu`à 1,8 millions de dollars canadiens seront accordés dans le cadre de ce concours.

Les projets doivent appuyer des étudiants canadiens qui effectuent des stages à l’étranger ou des étudiants étrangers aux cycles supérieurs qui effectuent des études au Canada. Toutes les activités financées dans le cadre du programme BRE doivent mener à l’obtention de crédits universitaires.

Pour en savoir plus sur les critères d’admissibilité et pour accéder au formulaire de demande, veuillez cliquer ici.

Portrait d’une boursière de la Reine Elizabeth : Zohra Lakhani

By | Non classé | No Comments

Zohra Lakhani terminait sa première année de maîtrise en enseignement à l’Ontario Institute for Studies in Education (OISE) de l’University of Toronto lorsqu’elle a entendu parler par un gestionnaire de liste de diffusion du programme de Bourses de la Reine Elizabeth (BRE).

« C’est exactement ce que je cherchais », a-t-elle confié.

Mme Lakhani avait choisi de faire une première année de formation intensive pour avoir le temps durant sa seconde année de faire un stage à l’étranger, même si elle ne savait pas alors comment elle s’y prendrait. Elle voulait voyager dans le cadre de ses études, mais elle n’avait pas les ressources pour financer seule ce séjour. Le programme BRE répondait donc parfaitement à ses aspirations.

Le programme de Bourses canadiennes du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II, ou programme BRE, vise à mobiliser un réseau mondial dynamique de jeunes leaders. L’objectif : favoriser des retombées durables, au Canada et à l’étranger, grâce à des échanges interculturels axés sur la formation, la recherche et l’expérience professionnelle à l’échelle internationale.

Les boursiers sont sélectionnés par leur université d’attache pour participer à des programmes existants dispensés par des universités partenaires à l’étranger. Ces programmes s’inscrivent dans d’importants enjeux locaux, nationaux et mondiaux.

Mme Lakhani avait déjà travaillé au Kenya. Elle espérait y faire un stage afin de poursuivre ses recherches sur les récentes réformes des programmes d’enseignement kényans. Bien que le programme BRE lui ait permis de réaliser cet objectif, son stage avec une professeure à l’université de Nairobi a, contre toute attente, changé l’orientation de ses travaux et ses objectifs de carrière.

Le Kenya abrite deux des plus importants camps de réfugiés au monde : Dadaab dans l’est et celui de Kakuma au nord-ouest. Ces deux camps accueillent des réfugiés depuis plus de 20 ans. Certains d’entre eux, arrivés dès le début dans les années 1990, y élèvent maintenant leurs enfants et leurs petits-enfants. L’éducation y est un enjeu permanent.

« Il faut investir davantage dans l’éducation des réfugiés, a expliqué Mme Lakhani. Leur situation n’est pas temporaire. Nous ne pouvons laisser ainsi des gens en plan. »

Son stage lui a offert la possibilité d’effectuer des recherches dans le domaine de l’éducation des réfugiés et lui a permis de constater l’impact d’un tel enjeu sur un pays qui accueille des centaines de milliers de réfugiés.

« Je veux maintenant poursuivre ma carrière dans l’éducation en contexte d’urgence et en enseignement aux réfugiés. »

Les crises migratoires trouvent souvent leur origine dans les bouleversements politiques et économiques. Lorsque des citoyens de ces pays doivent fuir pour assurer leur sécurité, les possibilités d’éducation deviennent quasi nulles.

« Comment reconstruire un pays et former des chefs de file si seulement un pour cent des réfugiés dans le monde ont accès à un enseignement postsecondaire ?, demande Mme Lakhani. L’éducation donne aux réfugiés les moyens de retourner chez eux et de rebâtir leur pays. »

En plus de mener des recherches, Mme Lakhani a pu présenter ses travaux antérieurs sur les réformes des programmes d’enseignement du Kenya dans le cadre de deux congrès universitaires, dont l’un à Embu, une région plus rurale. C’était la première fois qu’elle présentait ses recherches.

« La bourse du programme BRE m’a permis d’être là au bon moment pour présenter mes travaux à ceux et celles que le sujet intéressait le plus. »

« Nous avons besoin d’expériences de ce genre, pour comprendre, apprendre et nous engager, a-t-elle affirmé au sujet du programme BRE. Ce sont des séjours inoubliables et extrêmement bénéfiques, surtout pour les jeunes Canadiens. »

Depuis son retour d’un stage de trois mois en juillet, Mme Lakhani n’a de cesse d’encourager ses collègues de l’OISE à vivre des expériences similaires.

« Mon objectif est de parler du programme BRE et d’inciter mes collègues à explorer les occasions de stage ou d’études à l’étranger. Les Canadiens ont cette chance extraordinaire de pouvoir séjourner à l’étranger. »

Lorsqu’interrogée sur ses plans d’avenir, elle répond qu’elle terminera sa maîtrise en enseignement, puis évaluera les possibilités de carrière dans le domaine.

« Je n’ai pas un seul plan bien défini, dit-elle. Mes perspectives de carrière vont plutôt en s’élargissant. »

À la suite de ses recherches, elle aimerait travailler auprès d’organismes d’éducation en situation d’urgence. Elle entend surtout accroître ses compétences en éducation des réfugiés et jouer un rôle positif dans le monde.

« Je continue d’explorer. Je continue d’apprendre. »

**************

Le monde évolue. Pour avancer, les jeunes et futurs leaders canadiens doivent être au fait de ce qui se passe ailleurs. Or, seulement 3,1 pour cent des étudiants canadiens participent annuellement à des programmes d’études ou d’échanges internationaux. Il s’agit de l’un des taux les plus faibles des pays de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

La Fondation Rideau Hall est fière de collaborer avec Universités Canada et les Fondations communautaires du Canada au programme BRE. Ensemble, nous contribuons à faire des jeunes Canadiens des citoyens du monde et à attirer au Canada les jeunes les plus compétents et les chefs de file mondiaux dans le domaine de la recherche.